Sélectionner une page
<h1>5 aspects à vérifier avant une impression numérique</h1>
<h1>5 aspects à vérifier avant une impression numérique</h1>
31 août 2018
Pour un flyer, une brochure ou une carte de visite, la question du mode d’impression a son importance. Votre choix ouvrira certaines possibilités et en fermera d’autres.
Voici 5 points essentiels à considérer avant d’opter pour une impression numérique, 5 pièges dans lesquels ne pas tomber.

 

Les décalages visuels

Sur une presse numérique, il faut savoir qu’il n’y a ni margeur, ni rectification.
L’image parvient sur la feuille telle quelle, sans avoir été rectifiée par la machine comme ce serait le cas en presse offset.
Ainsi, l’image peut bouger, se décaler, être penchée. La précision moyenne est de + ou – 1 mm par face ; ou 2 mm entre le recto et le verso.
Il est donc important de fournir un visuel assez large, et au moins 4 à 5 mm sans texte ni élément graphique sur les bords.

Bon à savoir : plus le grammage est important, plus le papier est rigide et risque de connaître un décalage d’image.

 

Des nuances plus foncées

En impression laser, on utilise une poudre très fine (toner) qui se dépose par électricité statique sur le tambour, et qui cuit dans un four
Il s’agit donc d’une impression opaque, qui masque le papier.
En conséquence, il faut éviter les effets de “calque” et de transparence, qui ressortiraient plus foncés qu’espérés.
Les fonds unis ne ressortent pas unis et leur nuance varie d’une page à une autre ; en particulier le gris.
Les dégradés peuvent connaître un effet d’échelle peu esthétique.

De même, il est inutile de choisir un papier de création, texturé, si vous imprimez en numérique un aplat de couleur : on ne verra plus le papier sous les couleurs. Dans le cas d’un papier texturé, pensez à des zones blanches pour le faire ressortir.

 

Des surfaces lisses

L’impression numérique fonctionne, comme nous l’avons vu, à partir d’une poudre qui cuit. Le rendu est donc particulièrement lisse et avec un effet brillant qui attire l’oeil.
La contrepartie d’un tel rendu est qu’il faut éviter un aplat de couleurs trop proche du texte. En effet, l’aplat peut baver ; d’où l’importance de dégager des zones d’écriture blanches.
Même chose pour les zones éventuelles de pli : évitez un aplat de couleur à ces endroits.

 

Des teintes différentes

Les couleurs peuvent varier selon la température ambiante et le support utilisé. Sur plusieurs jours, une même impression peut donc ressortir avec des variantes de teintes.
Pour une qualité uniforme, privilégiez une impression offset.

Bon à savoir : les teintes vives ressortent bien en impression numérique ; pour les pastel, les effets calque et les dégradés, on préférera l’offset.

 

Un texte illisible

Prévoyez un texte assez gras pour ressortir correctement en impression numérique. En effet, s’il est trop fin, il pourra apparaître “sale”, jaune plutôt que blanc.

 

Alors, plutôt numérique ou offset pour votre prochaine impression ?

Ceci peut vous intéresser

Les gris et les noirs en quadrichromie

Les gris et les noirs en quadrichromie

Imprimerie | Studio graphiqueLes gris et les noirs en quadrichromieLes gris et les noirs en quadrichromie21 mars 2019Enervé de voir votre bel aplat noir ressortir gris foncé en impression ? On vous donne des conseils pratiques pour réussir une...

Améliorer la gestion de la transparence sur InDesign

Améliorer la gestion de la transparence sur InDesign

Imprimerie | Studio graphiqueAméliorer la gestion de la transparence sur InDesignAméliorer la gestion de la transparence sur InDesign15 mars 20191) Menu Editionpuis «applatissement prédéfini des transparences» on obtient la fenêtre suivante : se...

http5000 - Agence de communication lyonnaise depuis 2000

Restons en contact

Des infos pertinentes, des idées, pas de spam, laissez nous votre mail.

Inscription confirmée, merci!

Pin It on Pinterest