Selon les développeurs, 60% du temps de charge d’une page web est consacré aux images. Pour réduire au maximum les temps de chargement, le géant Google a développé un nouveau format pour les illustrations, le WebP.

En quoi ce nouveau format peut vous aider à garantir une meilleure navigation sur votre site ? Le WebP va-t-il remplacer les formats JPEG ou PNG ? Essayons d’y répondre.

Format WebP, qu’est-ce que c’est ?

Google s’est appuyé sur des statistiques de navigation et de l’expérience des développeurs pour tenter d’apporter des améliorations à un problème récurrent : les temps de chargement des pages web. Inutile de vous répéter que plus un site met du temps à s’afficher sur l’écran de l’internaute, plus ce dernier risque de quitter la page et d’aller voir ailleurs. Il y a donc un enjeu certain à réviser certaines pratiques afin d’atteindre ces objectifs, commerciaux notamment.

Le but du WebP est donc de proposer un format plus léger pour vos illustrations, en garantissant une perte minimisée de leur qualité. Selon Google, opter pour le format WebP permettrait de réduire la taille des images de 20 à 65 %, consommant ainsi moins de bande passante.

Format WebP

Le WebP vous permet de compresser vos images de deux manières différentes. Avec ou sans perte. Avec perte, vous risquez donc de nuire à la qualité de vos illustrations. Sans perte, ces dernières seront moins “allégées” mais vous aurez une meilleure restitution de toutes les couleurs, vous pourrez garder une bonne définition et les fonds transparents par exemple. C’est donc à vous de faire votre choix et de définir s’il vaut mieux réduire le poids de l’image à son maximum au risque de perdre en qualité, ou faire un entre-deux et opter pour une réduction avec une perte limitée.

Les limites du WebP

Ou plutôt devrions nous dire les limites “actuelles”, puisque le format se démocratise et les problèmes rencontrés à l’heure où nous écrivont, seront probablement résolus dans les mois / années à venir.

Si ce format est présenté comme plus intéressant que les célèbres jpeg, jpg, png, gif, tiff, etc., il n’est pour autant pas utilisable de partout. En développement depuis un bon nombre d’années maintenant chez Google, il n’est cependant pas pris en charge par tous les moteurs de recherche par exemple. Aucun problème du côté de Chrome évidemment, rien à signaler du côté d’Opera, Firefox vient de s’y mettre… Mais ce n’est pas par exemple le cas pour Safari, deuxième moteur de recherche le plus utilisé au monde, qui ne prend pas encore en charge ce type de format.

Il est également important de savoir que plusieurs éditeurs d’image, tels qu’Adobe Photoshop, ne reconnaissent pas nativement le format WebP. Aussi, vous pourriez rencontrer des difficultés avec le plus grand des CMS, WordPress. Vous devez vous munir d’une extension pour pouvoir prendre en charge ce type de format.

En résumé

Vous l’aurez compris, le format WebP est en passe pour devenir un format de référence offrant de bons résultats en terme de rapidité de navigation. S’il présente encore aujourd’hui quelques limites dans son utilisation, nous restons persuadés que ce n’est qu’une question de temps et que la plupart des solutions web mettront en place le nécessaire pour prendre en charge ce format.

Tout comme pour chaque méthode de compression, vous connaîtrez une perte de qualité, c’est inéluctable. Mais pour la plupart des utilisateurs, cette dernière ne sera finalement qu’à peine perceptible. Hormis si vous êtes un professionnel de l’image et/ou de la photo, il s’avère que le WebP pourrait bien devenir votre allié.

http5000 - Agence de communication lyonnaise depuis 2000

Restons en contact

Des infos pertinentes, des idées, pas de spam, laissez nous votre mail.

Inscription confirmée, merci!

Pin It on Pinterest