Pas toujours évident de s’y retrouver parmi les termes techniques utilisés dans le domaine du webmarketing. Mais lorsqu’il s’agit d’acronymes, la difficulté est encore plus grande.

Comme dans tout corps de métier, les professionnelles ont cette fâcheuse tendance à utiliser leur propre jargon. Entre soi, cela semble logique et permet une communication plus facile et plus rapide. Mais pour les novices, ces termes ne vont être qu’une liste de termes totalement abstrais.

Les risques d’incompréhension sont grands et cela peut être préjudiciable du côté des professionnels comme des clients. Les premiers risquent d’apeurer les seconds, qui eux se tourneront vers des agences ou entreprises qui adapteront leur vocabulaire et sauront leur expliquer concrètement les concepts.

Dans tous les cas, il semble de plus en plus essentiel de maîtriser ces acronymes si récurrents. Nous avons donc listé les plus utilisés en webmarketing et agences de communication.

SEO ou SEA ? Peut-être SMO ?

Lorsque vous souhaitez être davantage présent et visible sur internet, vous pouvez compter sur le référencement. Mais il en existe plusieurs sortes, et les deux principaux pourront certainement vous être proposés en agence. On vous parlera alors de SEO ou SEA.

Une seule lettre de différence, les deux techniques ne doivent pas être si éloignées… Vrai, mais faux ! La stratégie ne vous en coûtera en effet pas le même prix.

  • Le référencement SEO (« Search Engine Optimisation » : Optimisation pour les Réseaux de Recherche), est un procédé s’appuyant uniquement sur les techniques de rédaction pour le web. On l’appelle aussi « référencement naturelle » car son but est de faire apparaître de façon naturelle et gratuite, votre page dès les premiers résultats de recherche sur Google et cie. Les moteurs de recherche se basent notamment sur la structure de votre site, mais aussi et surtout sur son contenu textuel. Définissez les mots-clés les plus appropriés à votre activité pour être plus facilement identifié et proposé dans les « top searches ».

  • Le référencement SEA représente quant à lui un investissement financier. Ici aussi, le but est d’être le plus visible possible dans les moteurs de recherches. Mais on ne misera pas uniquement sur vos qualités rédactionnelles pour se faire. Le SEA (« Search Engine Advertising ») est en définition la mise en place de publicité payante. Les mots-clés sont cette fois-ci « acheté » sous un système d’enchère mis en place par le moteur de recherche. Et sans surprise, plus vous payerez cher, plus vos chances d’obtenir de bons résultats. C’est cependant l’une des meilleures façons de vous démarquer.

  • Enfin, parlons du SMO (« Social Media Optimization »). C’est également une méthode de référencement et ces limites peuvent parfois être un peu floues. Pour essayer de simplifier sa définition, nous pouvons cependant dire que le SMO est principalement une technique de référencement via les réseaux sociaux (YouTube, Facebook, Instagram, Twitter, LinkedIn, etc.). De ce fait, on adopte une stratégie spécifique à votre objectif ; notoriété, e-réputation, trafic sur votre site web… Le SMO influencera donc votre présence sur les réseaux, les contenus publiés, les interactions et tout ce qui constitue votre activité sur ces plateformes.

CPC, CPA, CPL, CPM & CTR

Tous ces acronymes plus que similaires ont en fait un rapport avec les campagnes marketing que vous envisagez peut-être de mettre en place. Il s’agit en fait d’une métrique vous permettant de mieux comprendre ses retombées et ensuite analyser les actions à mettre en place en prenons en compte le mode de tarification en rigueur.

Lorsque vous aurez saisi la logique, vous verrez qu’il est facile d’assimiler le sens de chaque sigle :

  • CPC (Coût par Clic) : mode d’achat où l’annonceur paye lorsqu’un internaute clique sur la publicité
  • CPM (Coût pour Mille) : ici on paye pour mille impressions (affichage de la publicité), lorsque la publicité est apparu mille fois
  • CPL (Coût par Lead) : l’acquisition d’un nouveau prospect déclenche le paiement
  • CPA (Coût par Action) : l’annonceur paiera lorsque l’internaute aura effectué une action défini (un téléchargement, un appel téléphonique, une inscription, une création d’un compte…)

Ces coûts vont donc varier selon plusieurs éléments propres à votre campagne que vous définirez avec le professionnel, selon vos objectifs. Ce panel de méthode de paiement permet en effet de s’adapter à plusieurs configurations et d’optimiser vos dépenses en terme de publicité.

Et le CTR dans tout ça ? Si les acronymes précédents évoquent surtout la façon dont monnayer vos publicités, le CTR lui va vous donner des indications sur son efficacité. En le calculant, vous pourrez vous rendre compte notamment s’il a fallu afficher votre publicité plusieurs fois avant que l’internaute ne clique dessus. Et pour continuer de vulgariser, on peut dire que c’est un moyen de mesurer la puissance de persuasion de votre publicité.

Pour le calculer on prendra donc en compte le nombre d’impressions que l’on divise par le nombre de clics et que l’on multiplie par mille.

CRM, CMS et CTA : rien à voir !

Encore des sigles commençant par « c » me direz-vous ! Mais attention ces derniers n’ont absolument rien à voir. Peut-être les retrouverez-vous dans un seul et même projet, mais leurs fonctions sont totalement distinctes. On vous explique.

  • CRM – Customer Relationship Management

Le CRM représente alors l’ensemble des outils permettant de gérer les relations avec la clientèle. Les objectifs pouvant être très divers car ils couvrent l’ensemble des connexions avec le client : de capter et comprendre ces attentes jusqu’à lui délivrer la solution adoptée et assurer leur fidélisation et satisfaction.

Ces outils de CRM permettent la centralisation des données clientèles, assurant un partage de l’information à toutes les parties prenantes d’un projet.

  • CMS – Content Management System

Un CMS est un système de gestion de contenu d’un site web ou d’une application…. et vous en connaissez plus d’un sans le savoir. Il s’agit donc d’un logiciel permettant de créer, gérer, modifier, modérer et supprimer différents types de contenus en ligne (textes, photos, vidéos, etc.).

Si vous avez déjà lancé ou participé à la gestion d’un site internet, vous avez peut-être utilisé WordPress, il s’agit d’un des exemples de CMS les plus connu. Si WordPress, et de nombreux autres, sont gratuits, il en existe également des payants.

Les fonctionnalités de bases sont souvent très similaires et vous pouvez ainsi gérer des contenus aisément. Cependant, si vous souhaitez certaines spécificités ou déployer des solutions propres à votre domaine d’activité, n’hésitez pas à effectuer des comparatifs. Attention, tous ne sont pas aussi simple d’utilisation non plus, pensez-y !

  • CTA – Call To Action

Un CTA n’est autre qu’un élément cliquable sur un support web (site, blog, réseaux sociaux, e-mail, etc.). Ce message se doit d’être des plus attrayants, incitant à l’action (au clic), pour remplir pleinement son rôle. Il peut notamment amener l’internaute à remplir des champs de renseignements, télécharger des documents, entrer en contact avec vous, etc. Selon vos objectifs finalement.

Le professionnel sera ici aussi de bons conseils puisque la mise en place d’un CTA doit se faire de manière stratégique. Il doit être captivant, charmant, engageant, autant sur le design que dans le texte. Son emplacement, également, est à réfléchir pour maximiser la chance d’obtenir des clics.

Des KPIs pour mon ROI ?

En effet, ces 2 sigles peuvent être étroitement liés. ROI (Return On Investment) fait appel à la notion de retour sur investissement. On calcule, grâce au ROI qui s’exprime en pourcentage, l’argent investi par à l’argent gagné… ou perdu. Mais il n’est pas toujours évident d’avoir les bonnes métriques pour effectuer ce calcul, notamment lorsque l’on souhaite s’intéresser à nos investissements en ligne.

C’est ici qu’intervient le KPI (Key Performance Indicator), qui est un indicateur de performance et qui sera probablement pris en considération pour le calcul du ROI. Il permet de comprendre et suivre plus concrètement l’efficacité d’une action par rapport aux objectifs fixés.

Des KPIs peuvent être définis pour tout un tas d’activité, et les professionnels sauront vous guider à ce propos pour optimiser vos résultats. Certains corps de métiers y sont davantage familiers, c’est notamment le cas des community managers, RP ou encore SEO.


Vous l’aurez compris, cet article a pour vocation de vulgariser au maximum les sigles techniques largement utilisés dans le webmarketing. Bien évidemment, chaque notion cache un ensemble de particularités et de règles bien plus spécifique qu’énoncé ici. Mais maintenant que vous savez de quoi on vous parle, c’est à l’agence ou au professionnel de vous guider et vous expliquer plus en détails les actions qui vont être mises en place.

http5000 - Agence de communication lyonnaise depuis 2000

Restons en contact

Des infos pertinentes, des idées, pas de spam, laissez nous votre mail.

Inscription confirmée, merci!

Pin It on Pinterest