Sélectionner une page

COVID 19 : Quels changements opérer pour l’après ?

COVID 19 : Quels changements opérer pour l’après ?

4 mai 2020
Nous le savons, la crise sanitaire que nous vivons actuellement change profondément la société et les habitudes de vie de chacun. 

Les français aspirent à de nombreux changements une fois le déconfinement mis en place.

 

YouGov a réalisé une étude pour Society afin de mettre en évidence les attentes des Français pour l’après-crise, de quoi vous donner une idée de certaines adaptations à faire pour que votre entreprise continue de répondre aux besoins de vos clients et prospects. En effet, ce changement contraint les entreprises à adapter leurs modèles pour anticiper et traverser les prochaines crises, mais aussi tirer profit de ces situations exceptionnelles.

Une chose est sûre, les français ont envie de changements.

 

L’écologie prend une valeur toute particulière auprès des français, ils considèrent cruciale de placer le domaine au coeur des préoccupations de la France.

Les français choisissent de changer leurs habitudes, principalement de consommation, en termes de quantité mais aussi de qualité. Ce besoin de consommer moins et local fait écho à une nécessité de retour aux bases et aux choses simples de la vie.

Il est intéressant de remarquer que les 18-24 ans sont 58% à souhaiter faire davantage de sport après la crise, contre un Français sur trois.

Et que près d’un 35-44 ans sur six souhaite changer d’activité professionnelle, soit un chiffre deux fois plus élevé que la moyenne nationale.

La consommation est le troisième domaine qui devrait confirmer les évolutions récentes. Depuis 2009, les habitudes des Français ont beaucoup changé. Ils sont devenus plus rationnels.

L’époque de l’hyperconsommation et de l’accumulation matérialiste devrait restée derrière nous. Plus informés et parfois plus experts, les Français exigent plus de transparence, plus de garanties sanitaires, plus de qualité.

Nul doute que cette crise rendra les consommateurs encore plus exigeants. Le tournant des marques et entreprises vers plus de « responsabilité » va donc s’amplifier dans les années qui viennent.

Le nouveau normal

Il n’est pas inimaginable de croire que certains points vont devenir le ‘nouveau raisonnable’ des entreprises :

  • La distanciation sociale sera une nouvelle norme sociale

Les habitudes prises durant le confinement vont sûrement durer. Il est donc essentiel de penser aux paiements via mobiles ou sans contact, à l’e-commerce pour les courses, mais aussi aux sites de ventes en ligne plus généralistes (retrouvez ici un article vous expliquant pourquoi il est important de faire un site de vente en ligne).  Le télétravail pourrait perdurer et connaître une adoption massive, il est de notre devoir de le mettre en place au mieux. 

Si, pour votre entreprise, vous n’avez pas encore pris le virage du digital il est nécessaire de penser à votre transformation pour être visible mais aussi et surtout pour être viable en ligne.

  • Les villes, les magasins et les lieux de travail devront être complètement remodelés

Les nouvelles habitudes virtuelles (travail et enseignement à distance, e-commerce etc.) dues aux semaines de confinement pourraient créer un nouvelles habitudes autour des lieux de vie physiques.

Avec la mise en place d’outils simples, et le respect des gestes barrières il sera toujours possible d’accueillir du public dans les lieux de vie que nous avions l’habitude de fréquenter avant l’arrivée du coronavirus. 

Pour voir plus loin, il est possible qu’à grande échelle, un modèle urbain alternatif se dessine, et nous incite à redéfinir le rôle, la forme et l’expérience utilisateur dans les espaces clos en particulier.

A plus long terme, nous pourrions même assister à un exode urbain. C’est donc toute l’économie qui doit être repensée, afin de déployer sur l’ensemble des territoires une offre de services plus inclusive et plus homogène.

  • L’intérêt collectif deviendra réel et tangible

Le COVID-19 nous a montré que nous sommes tous très dépendants les uns des autres : les individus, les entreprises et les gouvernements. Personne ne peut traverser la crise si d’autres pays en souffrent fortement.

Ce triste épisode nous montre la nécessité d’amplifier et de maintenir la collaboration et la coopération entre les entreprises et les gouvernements pour le bien de la société et de l’environnement.

Les exemples sont déjà visibles : chute de la pollution, consortiums mis en place en quelques jours…

Si la société de consommation mondialisée a montré des faiblesse, notre responsabilité commune sera de veiller à combiner modèle de croissance avec plus d’inclusion et de durabilité.

 

  • En tant qu’entreprise, le bon arbitrage des décisions pour le court et le moyen terme sera déterminant

Compte tenu de ces nouveaux paradigmes, les entreprises vont devoir arbitrer entre court-terme et moyen-terme afin d’assurer leur reprise :

  • A court terme, réagir pour préserver autant que possible le modèle économique et les actifs actuels ;
  • A moyen ou long-terme : renforcer les facteurs de différenciation ou en créer de nouveaux pour capter des opportunités émergentes et pérenniser son modèle – et sa capacité – de croissance à long terme. 

Pour cela, il est important de se questionner sur les 5 piliers de création de valeur identifiés par Fabernovel afin d’adopter une approche systémique :

  • Les talents : comment, par exemple, déployer de nouveaux modèles d’organisation pour mieux intégrer le travail et la formation continue à distance ?
  • Leur écosystème : comment développer et pérenniser les relations avec les gouvernements après la crise ?
  • Leur impact social et environnemental : comment poursuivre et amplifier les engagements environnementaux et sociétaux malgré des contraintes budgétaires fortes ?
  • Leur infrastructure : comment rendre leur chaîne de production plus résiliente via une agilité renforcée et un changement dans le sourcing des partenaires ?
  • Leurs clients : comment continuer à engager les clients et répondre à leurs besoins dans un environnement nettement plus virtualisé ?

Nous ne prétendons pas connaître tous les changements qui vont s’opérer dans la société française une fois le confinement levé. Nous espérons seulement que cet article vous aura apporté des réponses et des pistes pour survivre à ces changements et faire vivre au mieux votre entreprise, 

Prenez soin de vous.

 

Ceci peut vous intéresser
Comment captiver son audience dès les premières lignes ?

Comment captiver son audience dès les premières lignes ?

Généralement l’écriture n’a qu’un seul but : communiquer. ‘Enterrer le lede’ provoque de la frustration et augmente le taux de rebond pour le contenu en ligne, mais cela nous empêche également de réussir sa communication. Si on enterre le lede, on ne dit rien. Voyons ensemble comment éviter cela.

Guide : comprendre les topic clusters et les pages piliers

Guide : comprendre les topic clusters et les pages piliers

Pour avoir une stratégie de contenu réussie la première étape consiste à construire sa fondation, composée de topic clusters (aussi appelés cluster thématiques) et de pages piliers. Croyez-le ou non, la plus grande partie d’un plan de marketing de contenu découle de ces deux concepts.

Taux de rebond : définition et analyse

Taux de rebond : définition et analyse

Taux de rebond. Deux mots qui font peur aux administrateurs de sites Web partout. L’idée que les gens viennent sur votre site, regardent votre contenu, puis repartent sans interagir est toujours ce que l’on peut imaginer de pire. Vous ne pouvez pas contrôler les personnes qui quittent votre site. Mais le taux de sortie (qui n’est pas contrôlable) et le taux de rebond (que l’on peut gérer) sont différents.
Décrivons le concept et examinons comment vous pouvez maintenir un taux de rebond bas et des conversions élevées.

http5000 - Agence de communication lyonnaise depuis 2000

Restons en contact

Des infos pertinentes, des idées, pas de spam, laissez nous votre mail.

Inscription confirmée, merci!

Pin It on Pinterest