Sélectionner une page

Les règles indispensables à l’élaboration de supports de communication

Les règles indispensables à l’élaboration de supports de communication

1 septembre 2020
Bien que le papier ait perdu un peu de son exclusivité avec l’arrivé des supports numériques, il n’en a pas pour autant perdu de son intérêt ni de son utilité. Pour présenter de façon claire et à la fois succincte votre activité, plusieurs formats s’offrent à vous. Mais pour un premier échange, pour y apposer un maximum d’éléments, la plaquette ou la brochure restent les supports les plus adéquats.

Sa composition peut être difficile à élaborer, oscillant entre l’envie de mettre un maximum d’informations, tout en gardant ce côté attrayant visuellement. Pour guider ces choix, il est bon de prendre en compte les bases de la communication visuelle et des logiques d’attention de l’œil.

Le chemin visuel

Instinctivement, l’œil humain balaye un document d’une certaine façon. Connaître le chemin qu’emprunte le regard permet d’élaborer la maquette de vos supports en tenant en compte des points stratégiques les plus importants. Ainsi, en suivant ce chemin visuel, vous êtes en mesure de disposer vos messages clés au bon endroit, là où ils auront le plus d’impact.

À la vue d’un nouveau document, l’œil va le parcourir de telle sorte que de former un “Z”. Tout comme pour la lecture occidentale, le regard se posera dans un premier temps en haut à gauche avant de faire une ligne droit en direction de l’autre extrémité à droite. Ensuite une diagonale entre le point haut droit et le point bas à gauche permet de prendre connaissance du coeur du document. Enfin, la première étape est répété mais cette fois en bas de document.

Pour adapter ce schéma à la composition de vos visuels, vous pouvez l’imaginer de cette façon :

  • Premier niveau de lecture / Barre supérieur du “Z”
    Votre slogan ou votre accroche. Ce sont des éléments qui donneront déjà beaucoup d’informations sur votre activité et vos objectifs, il est donc important qu’ils apparaissent dès le premier réflexe de lecture.
  • Deuxième niveau de lecture / Barre diagonale du “Z”
    On disposera ici tout votre contenu ainsi vos illustrations si vous en avez. Bien qu’on se fait l’idée que de balayer cette partie en diagonal peut suggérer un manque d’attention, ce n’est pas tout à fait le cas. En effet, le coeur de votre message se trouvera ici, et il sera comme à notre habitude plus largement développé puisqu’au centre. N’hésitez pas à faire ressortir les informations clés par des astuces de mise en page (police et taille de caractère, encadrements…).
  • Troisième niveau de lecture / Barre inférieure du “Z”
    Que recherchons-nous à la fin de chaque document ? Les coordonnées bien sûr. Après avoir pris connaissance de votre message, le lecteur qui veut vous contacter dois pouvoir le faire aisément. Pour cela, faites apparaître les moyens de vous joindre en pied de page. Comme une signature finalement, à laquelle vous n’omettez pas d’apposer votre logo pour affirmer votre identité.

La règle des tiers

Si la règle des tiers est commune aux photographes, chaque production graphique ou web, pouvant finalement être perçue comme une image, se doit de la respecter. En appliquant cette règle vous vous assurez ainsi un équilibre dans sa composition.

Le principe est de découper l’image, ici votre support, en 3 partie égales. Ca peut être verticalement comme horizontalement, peu importe du moment que les blocs ont la même taille. Votre élément principal devra apparaître soit sur 1 des tiers, ou 2 des tiers, mais toujours laisser une partie vide.

En effet, les zones dites “blanches” ou “vides” sont indispensables à la compréhension de votre document. Toujours dans la nécessité d’équilibrer le visuel, elles permettent également de l’aérer et donc de libérer du champ de vision. Le regard est moins saturé et “respire” parmi les informations. Ces dernières, les plus importantes notamment, sont d’autant plus mises en valeur quand des “blancs” sont présents à proximité.

De plus, le quadrillage formé par ce découpage en tiers présente un nouvel allié pour votre stratégie visuelle. Les quatre intersections centrales sont en fait des points hautement tactiques. Y placer un contenu (texte, illustrations…), vous permet de vous assurer sa prise en compte par le lecteur. Pour mieux visualiser ce que sont ces quatre points, pensez simplement au “quadrillage” qui apparaît sur l’écran de vos appareils photo… c’est exactement le même principe.

En résumé

En appliquant la règles des tiers, des champs vides et en prenant en compte le chemin de lecture en Z, vous aurez un guide complet quant aux bonnes pratiques pour créer votre document de façon optimal. Votre logo, votre message, vos illustrations et tous vos types de contenus seront ainsi aiguillés par ces grilles et auront l’impact désiré.

Ceci peut vous intéresser
Les 3 étapes pour un brief créatif infaillible

Les 3 étapes pour un brief créatif infaillible

Au-delà des méthodes de réalisation, le graphiste mettra son esprit créatif et son approche professionnelle au service de vos projets. Mais pour cela, de nombreux éléments sont à lui communiquer, voici lesquels.

http5000 - Agence de communication lyonnaise depuis 2000

Restons en contact

Des infos pertinentes, des idées, pas de spam, laissez nous votre mail.

Inscription confirmée, merci!

Pin It on Pinterest