Sélectionner une page

Quelle méthode pour mieux récolter des dons ?

Quelle méthode pour mieux récolter des dons ?

1 avril 2019
Pour les associations, le don est fondamental. Distribuer des repas, emmener des enfants en vacances, bâtir une école… autant de projets qui nécessitent des adhérents, des bénévoles, mais aussi de l’argent ! Et parmi les moyens d’en obtenir, le don est incontournable. Alors, de manière claire et pratique, quelle méthode suivre pour mieux récolter des dons pour ses projets associatifs ?

Connaître ses attentes

Prenons justement l’exemple d’une association qui distribue des repas aux sans-abris. Simplifions un peu son fonctionnement pour mieux comprendre ce qui va suivre. Disons que son principal objectif est de distribuer plus de repas.

Derrière ce grand objectif, il y a plein d’autres objectifs. Et ceux-là peuvent être difficiles à définir correctement. Pour faciliter le travail de l’association, mieux vaut avoir des attentes :

Mesurables

Dans notre cas, il peut par exemple s’agir de passer de trois à quatre lieux de distribution des repas. Sinon, sans précisions chiffrés, vous aurez du mal à savoir si vous atteignez vos attentes.

Réalisables

Des attentes impossibles à atteindre risquent de démotiver. Si notre association en exemple distribue 400 repas par mois depuis un an, difficile de soudain se fixer comme objectif d’atteindre les 1000 en quelques semaines.

Pertinents

Inutile de mener des actions pour recruter des bénévoles si ce sont les dons qui vous font défaut. Concentrez-vous sur cette question et ne vous éparpillez pas. Un objectif bien choisi fait avancer votre association quand il est atteint, voilà comment reconnaître s’il est pertinent.

Limitées dans le temps

En limitant vos attentes dans le temps, vous pourrez plus facilement ajuster vos attentes au fil du temps. Si vous voulez distribuer 300 repas de plus par trimestre, parlez plutôt de 100 repas de plus par mois et voyez s’il faut adapter.

 

Organiser ses actions

Une fois vos attentes en terme de dons bien définies, il vous sera plus simple d’organiser vos actions. Se posent alors les questions suivantes :

À qui m’adresser ?

À vous de voir s’il faut plutôt se tourner vers vos donateurs habituels, vers de nouveaux donateurs, des fondations d’entreprise, les pouvoirs publics…

Par quel(s) moyen(s) de communication ?

Plutôt un courrier papier, un formulaire de don sur votre site web, les réseaux sociaux, une newsletter, un événement, du crowdfunding…

Pour leur dire quoi exactement ?

Vous pensez qu’être bref sera plus efficace ? Ou qu’au contraire ce serait mieux d’expliquer un peu plus longuement votre démarche ? Vous voulez utiliser des chiffres, des photos, des coupures de presse, des témoignages de bénéficiaires, de bénévoles, de donateurs… les idées ne manquent pas !
Et n’oubliez pas, une fois les actions menées, prévoyez du temps pour les évaluer. Est-ce que vos attentes sont satisfaites ? Qu’est-ce qui a le mieux fonctionné et pourquoi ? Qu’est-ce qui aurait pu être amélioré ? De cette manière vous pourrez répéter les bonnes pratiques et stopper ce qui coince.

 

Partagez avec votre communauté

Vous avez déjà des donateurs, vous en avez même trouvé de nouveaux, alors l’essentiel serait maintenant de les garder à vos côtés. En effet, quoi de mieux que d’avoir des ambassadeurs de son association ! C’est pourquoi, partager serait une très bonne idée.
Si vous ne contactez vos donateurs que pour leur demander de donner, ils risquent de se lasser très vite. Au contraire, remerciez-les, et remerciez-les encore !

Puis tenez-les au courant de vos actions, présentez des photos, des données, réalisez des documents qui résument le travail mené… Votre association est vivante, alors rendez-en fièrement compte à ceux qui vous accompagnent !
Vous pouvez même aller plus loin et indiquer vos objectifs. Cette transparence est souvent très apprécié par les donateurs. Dites-leur par exemple quels sont vos frais de fonctionnement, combien a coûté et rapporté l’organisation d’un événement. Aucune raison de passer sous silence ces coulisses.

Partager de l’intimité, c’est devenir plus proche et plus complice. Et voilà que l’engagement se renforce. De quoi porter vos actions encore plus loin.

Ceci peut vous intéresser

Associations : les meilleures tendances digitales

Récolter des dons est essentiel. Le web est aujourd’hui essentiel. Alors pourquoi ne pas récolter des dons sur le web ? Avouez qu’il y a plus bête comme remarque !
Le problème c’est que l’on trouve de tout sur internet et que l’on peut tout y faire… et il y a justement de quoi s’y perdre. Alors, au lieu de réinventer l’eau tiède, regardons plutôt ce qui fonctionne déjà. Cela vous donnera peut-être quelques idées et des envies de numérique.

5 chiffres clés de la générosité des Français

En matière de générosité, les Français ne sont pas en reste. Voici 5 chiffres clés permettant de saisir certaines de leurs particularités. De quoi donner quelques idées pour vos campagnes !

Les 3 grands avantages du crowdfunding pour les associations

D’abord à la mode et parfois jugé précaire, le crowdfunding s’est peu à peu installé comme un moyen de financement crédible et durable. Adapté aux start-up et aux entreprises à but lucratif, il l’est aussi pour les associations caritatives. Et parmi les avantages que vous pourriez lui trouver, en voici 3 dont il serait dommage de ne pas profiter.

http5000 - Agence de communication lyonnaise depuis 2000

Restons en contact

Des infos pertinentes, des idées, pas de spam, laissez nous votre mail.

Inscription confirmée, merci!

Pin It on Pinterest