Sélectionner une page

Confier la réalisation de votre site à un prestataire apporte son lot de questions. Vous devez être sûr de faire le bon choix et de trouver le prestataire qui alliera écoute, conseil et professionnalisme. Pour vous rassurer et vous assurer un résultat au plus près de vos attentes, la méthode Scrum permet une véritable collaboration entre vous et le prestataire. Explication sur cette méthode et son fonctionnement, pas à pas….

 

 

Qu’est-ce que la méthode Scrum ?

Il s’agit d’une “méthode agile” de gestion de projet qui consiste à lancer d’abord la version la plus simple possible d’un produit, puis de l’améliorer et le compléter selon les besoins du client et les phases de test. Le client est au centre du projet, on l’implique au maximum du début à la fin. On peut ainsi être plus réactif face à ses demandes, et il a une meilleure visibilité de la gestion et de l’avancée du projet. L’équipe se compose :

  • d’un Propriétaire du produit, qui se met à la place des clients et utilisateurs finaux du produit. Il donne la direction à suivre.
  • d’un Chef de projet : son but est de gérer le projet dans son ensemble pour le faire avancer sans encombre, de s’assurer que chaque membre de l’équipe possède les outils nécessaires pour réaliser ses missions. Il prévoit les réunions, veille à ce que le travail soit bien fait et facilite la planification des tâches suivantes.
  • des exécutants : développeurs, testeurs, graphistes, etc.

 

Concrètement, comment fait-on un site Internet avec la méthode Scrum ?

Le client fournit un Product Backlog. Sorte de cahier des charges simplifié, il s’agit d’un document qui décrit les fonctionnalités qu’il veut sur son site web, sans entrer dans les détails. On peut le comparer à une liste de vœux : ce que le client souhaite obtenir comme résultat, ce qui rendrait son site parfait selon lui.

Par exemple : un site responsive, tant de pages, une page Actualités, une autre page pour présenter tel ou tel service, une couleur dominante, un formulaire de contact intégré, un style épuré, un travail sur le référencement naturel, un suivi des visites que feront les internautes, etc.

L’équipe découvre cette liste (Product Backlog) et “trie” les informations :

  • Quelles fonctions/demandes/missions peut-on réaliser à quel moment ?
  • Lesquelles doivent être faites en priorité ?
  • Et combien de temps pour réaliser chaque tâche (une tâche trop conséquente pouvant être découpée en plusieurs sous-tâches) ?

Le but est d’avoir une idée du temps global nécessaire. Ensuite, on place ces tâches dans des cycles de travail (sprint). L’idée étant d’avoir un objectif intermédiaire pour chaque cycle, l’ensemble des cycles représentant le site fini. Un cycle va de 2 à 30 jours maximum.

Un exemple type en schéma :

De là, on lance le premier cycle (ou sprint), le cycle Maquette fonctionnelle du schéma ci-dessus par exemple : Dans cet exemple, le client et l’équipe se basent sur un premier cycle (sprint) de 14 jours. Jour 0 : on fixe avec le client l’objectif général du cycle, basé sur le Product Backlog.

Par exemple, ici, terminer la maquette fonctionnelle (mockup) du site.

Jour 1 : l’équipe définit les missions à réaliser durant ce premier cycle. Chaque mission est évaluée en temps, ou en termes de complexité, afin de s’ajuster en fonction de la capacité de développement disponible durant le cycle.

Par exemple : on estime qu’il faudra 13 jours pour finaliser une maquette fonctionnelle du site. Pour faire cette maquette, il faudra : créer l’architecture du site (la place du menu, le nombre de pages, les thèmes que chaque page traitera, etc.), définir l’enchaînement des informations sur chaque page (mise en page, disposition générale), créer la maquette et toutes ses vues fonctionnelles.

Jours 1 à 13 : l’équipe se réunit chaque jour, pendant 10 minutes maximum, pour faire le point : qui a fait quoi hier, fera quoi aujourd’hui, prévoit quoi demain ? Chaque membre a une minute pour s’expliquer. Les échanges se poursuivent ensuite en petit comité, selon les besoins et problèmes rencontrés par chacun.   Jour 13 : le client et le chef de projet retravaillent le Product Backlog et définissent l’objectif du prochain cycle.

Par exemple : la maquette fonctionnelle est validée ; la prochaine étape (l’objectif du prochain cycle) sera d’avoir un design conforme aux attentes du client.

Jour 14 : Démo. L’équipe présente les résultats du premier cycle au client ; la démo se fait en général sur un environnement de pré-production (et non en local) Jour 14 : l’équipe définit la liste des tâches du prochain cycle, basée sur le Product Backlog.   On part donc de la version la plus basique possible. Puis on y ajoute les fonctionnalités nécessaires au fur et à mesure, selon un cycle à répéter autant de fois que nécessaire :

  1. Tests unitaires à chaque nouvel ajout (nouvelle page de la maquette fonctionnelle par exemple)
  2. Développement
  3. Intégration
  4. Relecture et amélioration des codes

 

4 valeurs basiques pour comprendre la méthode Agile :

  • La collaboration : la communication est au centre du projet, plus encore que les outils ou les processus.
  • L’équipe : La relation équipe/client est mise en avant, plutôt que la négociation contractuelle.
  • L’application : Préférer une application bien construite plutôt qu’une documentation théorique immense.
  • L’acceptation : Accepter de changer et d’évoluer selon les besoins plutôt que de se tenir au suivi d’un plan rigide.

Chaque jour, un point est fait avec l’équipe pour :

  • Expliquer les faits actuels
  • Partager les actions à prévoir le lendemain
  • Revenir sur les obstacles rencontrés

Les méthodes Agile, et la méthode Scrum plus précisément, permettent de mener un projet à bien dans un véritable esprit de collaboration entre prestataire et client. Elles permettent un projet évolutif et une véritable écoute de vos objectifs, pour un résultat au plus près de vos attentes.

Centre de préférences de confidentialité

Cookies

En poursuivant sur ce site, vous confirmez accepter l'utilisation de cookies (et de Google Analytics ou tout autre module de ce type, au cas par cas) dans le but d'améliorer votre expérience utilisateur/de récolter des statistiques utilisateurs et/ou tout autre raison pour laquelle on utilise les cookies.

De plus, nous recevons et enregistrons automatiquement des informations à partir de votre ordinateur et navigateur (adresse IP, logiciels, matériels et pages demandées/visitées). Nous utilisons aussi des cookies web afin d’améliorer l’accès au site http5000 et identifier les internautes réguliers. Les cookies nous aident également à optimiser l’expérience utilisateur (via le suivi et ciblage des intérêts).

http5000 - Agence de communication lyonnaise depuis 2000

Restons en contact

Des infos pertinentes, des idées, pas de spam, laissez nous votre mail.

Inscription confirmée, merci!

Pin It on Pinterest